Conférence internationale "Dette et démocratie"
Paris, 15 janvier 2012
réservez votre dimanche !


En Grèce et en Italie, les marchés viennent de nommer directement des banquiers à la tête des gouvernements. En France les agences de notation pèsent lourdement sur la campagne présidentielle. Les candidats à la victoire du second tour font assaut de "responsabilité" pour rassurer les spéculateurs. C'est dans ce contexte qu'Attac et Médiapart organisent le 15 janvier à l'Espace Reuilly (Paris 12è), une conférence internationale "Dette et démocratie".

La crise de la dette publique remet en cause les conquêtes sociales mais aussi la démocratie. Elle exacerbe la contradiction entre la loi des "marchés"  et la souveraineté populaire. L'asservissement des élus à la finance affaiblit la légitimité-même du régime représentatif. Les révolutions arabes, les mouvements des indignés, en Espagne, en Grèce, aux États-Unis et ailleurs, explorent des alternatives aux pouvoirs oligarchiques.

Attac s’est fondée «en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle dans l’ensemble du monde». Mais la reconquête n'est pas le retour au passé. Il faut inventer à la fois des formes nouvelles de luttes citoyennes et de nouvelles formes d'exercice du pouvoir du peuple – pour une « démocratie réelle ».

La conférence internationale  « Dette et démocratie » rassemblera des animateurs des luttes sociales et citoyennes et des chercheurs venus d'Europe et d'ailleurs, pour mettre en débat :

-  La dette publique, ses racines, sa légitimité,
-  Les initiatives d'audit citoyen, en France et ailleurs,
- La nature réelle de nos "démocraties" parlementaires à la lumière des évènements actuels,
- L'apport original des mouvements des indignés,
- Les innovations démocratiques radicales aptes à dépasser les impasses de la représentation,
- Les stratégies pour refonder l'Europe sur des bases démocratiques.

Attac France,
Paris, le 24 novembre 2011