Réunion du 13 Octobre 2017

Titre provisoire : « Fête de la transition » ou « Fête des transitions »

Etaient présentes 11 personnes mais ne représentant que 2 associations (ATTAC, Décicamp) et 1 organisation syndicale (la FSU). Toutefois, nous avions reçu de nombreux mails d’autres associations ne pouvant pas être présentes le vendredi 13 mais intéressées à participer à l’initiative. Avec des propositions qui figurent dans le projet ci-après.

Le constat que nous pouvons retirer des retours de mails est que nombre d’associations sont déjà au taquet simplement pour « cultiver leur jardin ». Et les responsables / porte-paroles de ces associations sont eux-mêmes submergés. D’où le souci exprimé de ne pas se rajouter des obligations qu’ils ne pourraient pas tenir.

D’où une 1ère question concernant l’engagement. Que veut dire participer ? En terme de temps, d’énergie, voire de contribution au financement que ce soit pour la préparation et/ou la participation le jour J.

Nous rappelons les différents objectifs qui sont complémentaires les uns avec les autres.

1/ Nous souhaitons contribuer à créer un mouvement citoyen qui permette aux gens en particulier auprès des jeunes à la fois sur le plan personnel et collectif de ne pas être happé par la résignation et le fatalisme que ce soit sur la gestion des déchets, l’alimentation, la vie politique, l’analyse critique des médias…

2/ Nous souhaitons à la fois dynamiser chaque associations et permettre une meilleure mutualisation de l’activité de chacune afin d’être plus efficace face aux « décideurs » (collectivités territoriales, gouvernement, multinationales...)

Une illustration. Actuellement se déroulent les « Etats généraux de l’alimentation » qui risquent de n’être qu’une mascarade. Une plate-forme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire s’est mise en place au plan national. Nous pourrions fédérer nos interventions au plan départemental pour peser auprès de la chambre d’agriculture, le crédit agricole pour favoriser une agroécologie dans le cadre de l’aménagement du territoire, auprès du conseil départemental pour développer plus des cantines « bio » et les circuits courts. Ce ne sont que des exemples.

Nous nous permettons de vous inviter à aller sur le site « Beauvais en Transition » qui organise de nombreuses projections de films/débats dans le cadre du festival « Alimeterre 2017 »

Pris entre le désir de faire mais de ne pas faire à la place des autres ni de se noyer dans des réunions sans fin d’organisation, nous avons décidé de faire un pré-projet que nous vous soumettons. Une « dead line » / date butoir que nous avons fixée pour mars décidera si nous poursuivons l’initiative ou non pour cette année. De toute façon, si nous partageons l’analyse de Pablo Servigne sur l’effondrement, nous serons bien obligés d’agir plus de concert… et le plus tôt sera le mieux.

Décisions prises en référence aux questions que nous avons posées dans le courrier d’invitation à la réunion du vendredi 13 octobre,

1° La date retenue est le dimanche 9 septembre 2018 (pourquoi cette date : c’est lié avec le choix du lieu en particulier en dehors de la période d’ouverture de l’espace nautique)

2° Le lieu : la base nautique de St Leu d’Esserent (pourquoi ce lieu : parce qu’il offre la possibilité d’une initiative publique de masse –déjà expérimentée – projet déjà accueilli favorablement par le gestionnaire du lieu – la mairie de Montataire)

3° La charte du FSO est une bonne base mais qui pourrait être retravaillée en y incluant notamment 2 docs de référence pour les « Colibris » : « l’éthique du Colibris » et « La charte pour la terre et l’humanisme ».

4° Le titre de l’initiative serait : « Fête de la transition » ou « Fête des transitions » en y rajoutant éventuellement des qualificatifs (citoyenne, écologique…). L’idée serait d’avoir un titre global, fédérateur qui pourrait se décliner chaque année.

5° Un comité de pilotage provisoire (car nous souhaitons bien sûr qu’il s’enrichisse) a été constitué (Daniel Picq Décicamp – Denis Thomas FSU – Didier Jardin, Jacques Pornon, Philippe Pioche et Thierry Patinet Attac Oise).

Le comité de pilotage

Ce comité organisera le travail de plusieurs commissions :

5-1 Programmation des thèmes carrefours (déjà des propositions – La santé en danger : alimentation, pollution, déserts médicaux et défense des services publics de santé – Analyse critique des médias – La gestion de l’eau – La fiscalité, la dette et les finances)

5-2 Programmation de la partie culturelle et artistique (à la fois de troupes amateurs locales et une « tête d’affiche » type HK et les Saltimbanques

5-3 Logistique / matériel

5-4 Communication (Logo, affiche, contacts presse…)

Par ailleurs ce comité de pilotage va prendre un 1er rendez-vous avec la mairie de Montataire pour étudier tous les aspects réglementaires, juridiques notamment au niveau de la sécurité.

Le contenu proprement dit à ce jour.

Chaque associations, organisations sera responsable de son propre stand (même si elle fera part de ses demandes en matériel : barnum, électrification…)

Le comité de pilotage devra se concentrer sur les « fils rouges », les moments « carrefours » de cette journée. Pour l’instant nous avons les propositions suivantes :

La santé en danger : Décicamp

Ateliers sur la permaculture ou la gestion de l’eau : Perma Lézard (sous réserve de leur disponibilité pour cette date)

Les médias : Le chahut et les amis du monde diplomatique

Une pièce sur la dette + débat sur fiscalité/finances : Attac Oise