Martine-Landry

Le 28 juillet 2017, la police italienne a renvoyé, à pied, deux mineurs non accompagnés vers la France. Martine Landry les a récupérés au poste frontière Menton/Vintimille du côté français pour les accompagner à la Police aux frontières.

Ils ont, ensuite, été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance.

Pour avoir « facilité l’entrée de deux mineurs étrangers en situation irrégulière », Martine risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Avant son procès le 14 février prochain, adressez vos messages de solidarité à Martine Landry !

Soutenir Martine, c’est soutenir les droits humains. Ensemble, nous pouvons changer les choses.

 
 
JE SOUTIENS MARTINE