Présent(e)s : Arnaud, Florent, Isabelle, Jacques, Michelle, Monique, Pascal, Thierry et 4 nouveaux : Cathy, Colette, Marie Noëlle et Patrice

Excusé(e)s : Didier J., Didier P., Françoise, Janine, Jean Pierre, Monique, Richard

Par rapport à l’ODJ initialement, l’actualité nous a fait aborder un seul point : l’analyse et le positionnement d’Attac Oise / mouvement des gilets jaunes et du « grand débat national » à venir.

De ce fait nous avons reporté les autres points aux réunions à venir (cf. calendrier ci-dessous).

1° Calendrier des réunions Attac Oise à venir

Vendredi 18.01 ODJ : Point sur le Carnaval des possibles (Thierry ou ??) – Les Films en direction des lycéens et étudiants (Pascal & Richard) et créneaux possibles avec les cinémas alternatifs de l’Oise – Préparation AG nationales d’Attac (Arnaud) – Actualité grand débat et gilets jaunes (Thierry ou ??)

Vendredi 15.02 ODJ : L’Europe et les élections européennes (Jacques) – Actualité grand débat et gilets jaunes (??)

Vendredi 15.03 : Logiquement dernier jour du grand débat national ??

Vendredi 19.04

Vendredi 17.05

Vendredi 21.06

2° Action climat

Juste un petit point pour informer de la tenue des 2 rassemblements du samedi 8 déc à Beauvais et Compiègne malgré les interdictions de la préfecture (voir les photos sur le site).
Ce dossier reste en permanence « ouvert » quand on voit l’échec de la COP 24 (en gros on va vers les + 3° d’ici à la fin du siècle).

3° Dossier gilets jaunes

Alors que l’ensemble du pays est parcouru d’une puissante aspiration à plus de justice sociale, fiscale et écologique, Emmanuel Macron tente l’enfumage et refuse de changer de cap.

Le Président de la République fait le choix de préserver les intérêts des 1% les plus riches en ne revenant pas sur la suppression de l’ISF, l’allégement de l’Exit tax ou l’instauration de la Flat tax. Il protège les intérêts des multinationales (CICE, CIR, etc) et de leurs actionnaires au détriment des intérêts des plus pauvres et plus précaires, mais également au détriment d’une politique de transition écologique chaque jour plus nécessaire.

Retenons que ce qui n’était pas possible avant le mouvement des gilets jaunes est maintenant possible (10 milliards et dépassement du fameux 3% de la dette publique).

MAIS les quelques mesures concédées seront en fait payées par l’ensemble des contribuables et cela affaiblira les ressources de la sécurité sociale et en particulier celles des retraites. Rien dans ce qui a été octroyé ne sera pris en compte pour le calcul des retraites. Même si les heures supplémentaires peuvent satisfaire nombre de salariés, cela se fera encore au détriment de l’emploi et en particulier des intérimaires.

Seule la dernière hausse de la CSG sera supprimée pour les retraites inférieures à 2 000 euros mais la CSG continuera d’être payée et toujours pas d’indexation des retraites sur les salaires ni sur le coût de la vie.

L’exécutif n’a pas écouté les exigences populaires exprimées depuis des semaines en faveur de mesures fiscales plus redistributives : il maintient le cap d’une politique profondément inégalitaire et inefficace qui grève le budget de l’État.

Dans ces conditions comment donner du crédit à consultation nationale mise en place par Mr. Macron.

C’est en fonction de cette analyse que nous avons abordé les 3 points suivants :

La question de la violence – Notre positionnement /grand débat national et de la bataille médiatique – Le RIC

3-1 Concernant la violence et le rapport aux forces de l’ordre

La violence initiale et permanente vient d’abord des inégalités dont les origines sont les politiques libérales menées par le pouvoir économique, financier et politique (voir en 1ère PJ la déclaration d’ATD Quart Monde). A cela s’ajoute un mépris de classe (cf. les nombreux propos de Macron).

Le pouvoir reconnaît une colère légitime et si l’on y ajoute ce sentiment de mépris et d’injustice c’est normal qu’il y ait des « débordements ». De plus la « gestion » des manifestations en parquant les manifestants et en utilisant souvent de manière abusive les gaz lacrymogènes et les flashs balls (voir les nombreuses enquêtes de Médiapart en particulier) ont contribué à ces débordements.

Par ailleurs, n’oublions pas que près de 80% des gendarmes et policiers comprennent ou soutiennent le mouvement des gilets jaunes, ce qui s’est manifesté par une grande complicité sur les barrages.

Pour autant, nous condamnons sans réserve, l’opportunisme des groupes de casseurs, d’autant plus que nous savons parfaitement que le gouvernement n’attend que cela pour discréditer le mouvement et mettre en œuvre les mesures répressives issues de l’état d’urgence.

Enfin nous devons garder à l’esprit les 10 morts et nombreux blessés depuis le 17 novembre.

C’est pourquoi, Attac Oise appelle à continuer toutes les actions de désobéissance civile non violentes avec le souci de la sécurité pour les personnes.

3-2 Le grand débat national

Nous savons que c’est une manœuvre dilatoire pour noyer les exigences portées par ce mouvement. Pour autant cela peut être un grand moment « d’éducation populaire » à condition d’être vigilant et exigeant sur les formes qu’il prendra. Pour l’instant nous n’avons que les informations parues dans la « Gazette » journal des communes.

3-3 Le RIC (référendum d’initiative citoyenne).

C’est le point qui a le plus fait débat. En résumé c’est un outil utile et indispensable mais qui doit être mis en relation avec 3 autres axes de réflexion : 1/ celui d’un changement des règles démocratiques à tous les niveaux 2/ Continuer à mettre en débat une réforme de la fiscalité (voir en 2ème et 3ème PJ des contributions de Didier P. et de Florent 3/ Etre exigeant sur les conditions de la délibération avant tout référendum.
Pour vous faire une idée voir en PJ des docs relatifs au RIC et consulter différents sites qui en parlent notamment celui d’Etienne Chouard « penseur » du RIC.


Communiqué de presse d'ATD Quart Monde
Les plus pauvres oubliés_ATD Quart Monde  sinquiète des annonces faites par le Président de la République

Contribution_DP_Prélevements_Mesures_Macron_CICE

Ordres_de_grandeur_FR