12 présents et 5 pouvoirs

Le rapport d’activité (annexe 1) et le rapport financier ont été adoptés.

Un nouveau bureau a été élu : Thierry Président – Arnaud Secrétaire – Didier - Alain Trésorier

Le CA existant a été reconduit : Alain, Arnaud (responsable des listes de diffusion), Didier, Florent, Françoise (webmaster), Jacques, Jean Pierre, Monique L. (responsable des réservations de salles), Monique P. (responsable fichier adhérents), Philippe, Richard, Thierry

 

Il y aura donc 4 listes de diffusion : Bureau, CA, adhérents, sympathisants.

 

Les choses à venir pour cette année

 

 

CETA

Dossier d’urgence vu la décision du gouvernement de donner son accord pour le mettre en œuvre dès le 21 septembre.

Décision : faire un courrier aux 693 maires aux députés et à la presse. Objectif faire voter des délibérations ou des courriers auprès des préfets.
Arnaud fait un projet de texte. Celui-ci sera envoyé par Florent aux maires et par Thierry aux députés et à la presse.


Emplois aidés

En lien avec le travail réalisé par le « Collectif des Associations Citoyennes », nous dénonçons le gel et/ou la suppression des contrats aidés aux structures (associatives et collectivités) car cela va affaiblir la vie associative et citoyenne ainsi que de nombreuses missions de service public.

Courrier aux maires pour leur proposer d'agir avec d'autres organisations pour agréger les mécontentements. Voir en annexe 2 une petite synthèse de ce dossier.

Banques

La question des finances, de la fiscalité, de la dette reste centrale pour comprendre les crises en cours, les politiques mises en œuvre et les alternatives à mettre en place. C’est pourquoi, nos initiatives publiques sur ce dossier pour sensibiliser l’opinion doivent rester au cœur de l’activité d’ATTAC.

D’où la décision de continuer à « se faire les banques ». Nous avons maintenant une procédure bien rôdée.



Evénement autour du thème « 1 million d’emplois pour le climat »

 

Proposition d’un lieu pour l’organisation de « l’événement » autour du thème « 1 million d’emplois pour le climat »

 

 

Suite à la réunion du 16 juin 2017 lors de laquelle il a été envisagé, en lien avec des associations Isariennes, l’organisation d’un événement fédérateur à la fin du premier semestre 2018 autour de la transition écologique et citoyenne, il apparaît que la base de loisirs de Saint Leu d’Esserent pourrait être retenue comme lieu de son organisation. En effet le site accueille régulièrement des manifestations comme la journée des oubliés des vacances, une brocante, le marché picard… L’objectif est de dépasser le cadre du FSO pour en faire une initiative populaire… 2 000 participant.e.s !!!

Pour se faire, il faut obtenir l’accord du syndicat intercommunal. Ceci nécessite de savoir quelle est l’entité porteuse de cette organisation.

D’autre part, la baignade ouvre après la brocante (la date à ce jour n’est pas fixée mais elle se tient à la mi-mai). Ce qui implique que l’événement devrait se dérouler début mai, ou en septembre.

Etant donné que nous nous trouvons sur un site de plein air, il existe peu de structures couvertes (deux halles couvertes distantes de 500 m, l’une de 150 m2 et l’autre de 250 m2). Dès lors il faudrait avoir l’appui logistique de l’ACSO ou de certaines communes comme Montataire, Creil, ou Nogent…  pour le prêt de barnums afin d’organiser des ateliers, et peut- être d’une petite estrade pour l’organisation de conférences. Il y a donc un vrai travail autour de la logistique.

Si le lieu est retenu, un comité de pilotage devra se créer assez rapidement pour déterminer les besoins logistiques en fonction des objectifs retenus : conférences, ateliers cuisines, permaculture, ateliers sur la finance/les banques autour de la « roue de la fortune », observation de la faune et de la flore, concert et/ou spectacle ; et aussi réfléchir sur les moyens nécessaires notamment pour la communication, la rémunération éventuelle d’artistes, la participation à la location de matériel…

 

 

Un courrier d’invitation sera envoyé à toutes les organisations et associations agissant pour les transitions écologiques et citoyennes pour les inviter à participer à notre prochaine réunion.

 

Prochaine réunion

 

A noter qu’elle aura lieu le vendredi 13 octobre de 20h à 22h au Centre Socioculturel de Clermont (et non le 3ème vendredi du mois).

 

Annexe 1

Rapport d’activité ATTAC Oise d’octobre 2016 (dernière AG 21/10/16) à septembre 2017

Des initiatives d’Attac ou en partenariat ou dans lesquelles nous sommes intervenus :

1° Avec les cinémas

Conférences et/ou débats

12/11 Méru : film « Demain » avec l’association CAP sud

15/11 Beauvais (Agnès Varda) : « Thomas Sankara »

19/11 Clermont : « La sociale »

3/12 Clermont : « On revient de loin » sur l’Equateur/Corréa et la dette

6/01 Clermont : « Une douce révolte »

19/01 Beauvais (Agnès Varda) : « Food Coop »

21/01 Clermont : « Goodyear »

7/03 Compiègne (Le majestic) : « Sur l’école »

18/03 Pont St Maxence : « Affectados » sur le logement en Espagne et la dette

 

2° Des initiatives avec des associations

19/11 Sur la transition écologique avec GAP Clermontois au lycée agricole d’Airion

25/11 et 15/12 Participation soirée « Espace Marx »

31/01 Soirée sur la démocratie à Emmaüs Erquery

9/03 et 28/03 Beauvais avec Le Monde diplomatique et Le Chahut sur les médias et le travail

13/04 Creil : Soirée sur l’évasion fiscale avec les frères Bocquet (PCF)

4/05 St Maximin : co-intervention avec Colibris

8/06 Participation à Compiègne à la soirée UTC avec Compiègne en transition

10/06 Stand Emmaüs

 

3° Participation à des manifestations (solidarité migrants, loi travail, état d’urgence…)

9/02 Creil : Rassemblement contre le délit de solidarité

12/09 Compiègne, Nogent et Beauvais : Manifestation contre la loi Travail

4° Banques

10/12 Occupation BNP Compiègne

1/04 Occupation Société générale Creil

A noter à chaque fois une bonne médiatisation (important de continuer à maintenir nos contacts avec la presse)

 

5° CETA

21/01 Compiègne Distribution tracts et signature cartes eurodéputés

6° Relations avec les élus

Courriers aux maires de l’Oise pour une prise de position des conseils municipaux contre le TAFTA et le CETA

Les candidats aux législatives (on a dû leur porter poisse. Tous ceux et celles qui nous ont répondu n’ont pas été élu.e.s !!!) Comment fructifier ces relations puisque beaucoup ont demandé à être sur la liste des sympathisants d’Attac ?

 

7° Relations avec les organisations syndicales

Nous souhaitons travailler avec toutes les organisations syndicales. Dans un 1er temps nous avons contacté Solidaires et la CGT sur les questions de finances et des banques puisque celles-ci travaillent déjà au plan national avec ATTAC. Pas de réponses concrètes pour l’instant.

Bonne relation avec la FSU qui a réadhéré à Attac et qui participe à l’initiative « 1 million d’emplois pour le climat ».

8° Les adhérents

Point noir, ça ne progresse pas : 50 cette année au moment de l’AG.

Tentative de les solliciter personnellement en lien avec des initiatives locales (à poursuivre).

9° Fonctionnement d’Attac Oise

Mise en place d’une liste de diffusion « CA » qui correspond à ceux qui viennent régulièrement aux réunions mensuelles. Mais manque un bureau pour ne pas laisser le président assez seul !!! et pas d’activité régulière des « commissions » que nous avons essayé d’installer.

 

Annexe 2

Quelques éléments d’information à propos du gel / suppression des contrats aidés.

Le Contrat Unique d'Insertion (depuis 1er janvier 2010) est un contrat aidé qui allie formation et aide financière. Il est destiné aux personnes qui ont habituellement du mal à trouver un emploi. II constitue le cadre légal de référence du CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi) destiné aux employeurs du secteur non-marchand (collectivités territoriales, associations, etc.) et du CIE (contrat initiative-emploi) pour les employeurs du secteur marchand, essentiellement privé.

Pour qui ?

Le CUI est destiné aux personnes spécialement désavantagées dans le marché du travail. Les seniors sont notamment visés, mais il n'y a pas de conditions d'âge applicable. Toutefois, les jeunes sont invités à signer un emploi d'avenir plutôt qu'un CUI.

Il existe des critères de priorité pour accéder au CUI. Sont ainsi prioritaires les personnes qui touchent le RSA, l'allocation de solidarité spécifique (ASS), l'allocation aux adultes handicapés (AAH) ou l'allocation temporaire d'attente (ATA).

Il y a environ plusieurs centaines de milliers de CUI actuellement. Il faut savoir que le coût moyen d’un CUI est de 9.000 euros par an (à mettre en rapport avec le coût d’un emploi CICE qui lui est de 400.000 euros par an).

Aide

Afin de financer la rémunération du salarié, l'employeur peut obtenir une aide financière allant jusqu'à 47 % du Smic brut pour CUI-CIE et 95 % du Smic brut pour les CUI-CAE.

Durée

Le contrat peut être renouvelé, mais seulement dans une limite maximale totale de 24 mois.

Cette durée maximale peut toutefois être dépassée sous la forme d'avenant d'une durée maximale d'un an :

  • quand le salarié est âgé de plus de 50 ans à la signature du CUI et qu'il rencontre des difficultés particulières pour retrouver un emploi,

  • quand il s'agit d'un travailleur handicapé,

  • ou quand cela est nécessaire pour terminer une action de formation.

Dans tous les cas, la durée totale est limitée à cinq ans.

Pour les salariés âgés de 58 ans et plus, le contrat unique d'insertion peut être prolongé jusqu'à ce que le salarié puisse faire valoir ses droits à retraite.

Pour les associations et collectivités intéressées, nous vous renvoyons au recours suspensif déposé par l’association « Collectif des Associations Citoyennes » que nous mettons à votre disposition sur notre site.